Creative Common By SA

L’écriture et la musique {id_article}

Article AGORA VOX
mardi 3 décembre 2013 par Matthieu GIROUX

L’écriture, avec la conception de chansons, sont des moyens permettant à chacun d’évoluer. Aussi l’écriture c’est pour soi avant tout, contrairement à ce qui nous est enseigné en 2013. On regarde ce qu’on a écrit il y a longtemps pour se voir comme un autre. On a peur au début. Mais à force d’ateliers d’écriture, on a envie d’évoluer. On crée alors son propre réseau en fonction de sa recherche de vérité, pour que sa vérité devienne celle des autres. On évolue par les autres puis par ses écrits.

Wolfgang Mozart (1763)
Il avait l’avantage qu’on lui eut appris à composer très tôt.

La société du divertissement nous rend prisonnier de nos sens et nous enlève cette vision du futur, permettant d’anticiper. L’anticipation permet pourtant d’évoluer pour son bonheur et celui des autres.

Beaucoup agissent en fonction de pulsions. Ils sont alors poussés vers l’agressivité et la violence, promue par le jeu, la faim et la mort, comme sous l’empire romain. Nous méritons mieux que notre destruction. Nous méritons notre propre épanouissement. Développer l’autre c’est se développer soi. On évolue plus vite en comprenant ceux qui réfléchissent différemment.

Par contre apprendre grâce à sa propre créativité engage l’élève à dépasser le maître. Créer c’est adapter son esprit à son environnement. Non seulement on garde trace de soi, mais en plus on évolue vite. Sa création permet de s’auto-critiquer et d’évoluer plus facilement. L’élève devient alors très vite autonome.

La musique et la recherche de vérité

La poésie permet de comprendre ses sens. Si on écrit soi-même une poésie dans un atelier d’écriture on aboutit directement à une vision de ses sens, que l’on trouve souvent édulcorée au début. Ayant compris ses sens son esprit peut s’élever, ayant trouvé son bonheur.

Lorsqu’on n’accepte pas certaines parties de musiques que l’on écoute, cela veut dire que l’on souhaiterait créer une autre musique. En ayant une connaissance de certains instruments, on peut alors élaborer une musique. Il est nécessaire alors de dépasser la volonté de copier comme on nous l’enseigne.

Pour dépasser cette volonté de copier, le mieux est d’écrire sa façon de comprendre la musique. On peut écrire cela en envoyant des messages à ses amis. Sa propre perception du monde permet en fait de voir comment on évolue.

C’est son esprit qu’il faut prendre en compte pas ses sens. On peut par exemple penser que la musique fonctionne comme sa façon de marcher, avec une volonté de plus en plus évidente d’avancer. Comme pour la poésie on comprend alors mieux son écoute. On renforce son ego, comme on le ferait avec des phrases.

S’attacher à ce qui permet d’évoluer donne envie de se comprendre. Cela donne aussi envie de casser les barrières de l’émotivité rendant peureux. À la fin évoluer sera un leitmotiv. On peut chercher la vérité avec une poésie permettant de se comprendre soi. On trouve mieux qu’une compréhension de soi, c’est à dire une réflexion aboutie et optimiste sur soi.

Aussi la recherche de ses origines associée à la réflexion de quelqu’un d’opposé permet de trouver des écrits de cousins ayant une vie similaire à la nôtre. Cette recherche permet de construire une société afin de résoudre les problèmes liés à ses origines, pour améliorer ou sublimer l’optimisme et l’histoire de sa famille.

La musique, l’écriture galvanisée par la conception en société et la poésie, la recherche de la vérité et de ses origines associée à son opposé, sont un ensemble de satisfactions voulues par l’esprit. Elles permettent de nous élever comme de véritables êtres humains, c’est à dire des êtres créatifs cherchant l’éternité de nos actions.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 33697

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSS2 Se perfectionner

Creative Commons License