{200,90}
Licence Creative Common by SA

Concevoir tous les jours {id_article}

mardi 26 août 2014 par Matthieu GIROUX

Voulant devenir ingénieur et donc ingénieux, j’ai toujours cherché dans mon enfance à savoir comment était créé mon environnement. J’utilisais sans le savoir l’architecture permettant d’élaborer de nouveaux objets, de nouveaux bâtiments ou de nouvelles voies.

Toute construction parle d’architecture. On peut concevoir grâce un puzzle, puis un jeu de lego ou du modélisme, en créant un film ou en utilisant des marionnettes, en peignant un tableau ou en écrivant un projet. C’est sa recherche de vérité qui fournit la création que l’on souhaite.

Le modélisme permet de distinguer les étapes d’un projet de construction. Il est possible d’élaborer les étapes de tout projet avec. Si on construit quelque chose en s’arrêtant à ce simple projet on va vers la privation de cette volonté de construire. En effet construire demande à concevoir. Si on ne conçoit pas on ne veut pas élaborer notre société.

La société humaine est un ensemble de constructions, éventuellement imbriquées de différentes manières par assemblages. On peut réfléchir sur les assemblages. C’est de la finition. Ça permet de construire une société. On peut réfléchir sur les objets imbriqués. C’est de la conception. Cela permet d’aller vers les détails d’une société.

Un bâtiment peut être joli mais inutile, reste alors à redéfinir la beauté. Les objectifs principaux de toute construction sont une imbrication dans la société afin de répondre à des objectifs sociétaux. Une bibliothèque sert à permettre l’ascension par le développement personnel grâce à la recherche de la vérité. Une piscine publique sert à ne pas acheter de piscine individuelle pour faire du sport bon pour le dos et le corps.

Si vous construisez quelque chose dans votre vie, posez-vous ensuite la question : « Comment pourrais-je construire tout mon environnement ? ». En effet l’architecture est présente partout autour de nous, avec les bâtiments ou toute création humaine. Il s’agit d’être utilisé ou compris. Il s’agit surtout de découvrir tous les jours.
En 2014, on veut nous attribuer le rôle de simple consommateur, alors qu’il est possible d’agir en tant que citoyen. La conception de sociétés humaines permet par exemple de participer à la vie de son quartier, puis d’envisager des projets de société. Par exemple, concevoir une société m’engage vers la mutualisation et la liquidation de la spéculation, permettant de faire face à la crise financière.

Ma solution de la mutualisation, dans un projet d’abonnements Internet, a été trouvée par une déduction constructive, basée sur l’architecture donc. Cela a consisté à éliminer des choix par déduction physique ou sociale. Le sens du bien commun permet d’éliminer les choix hasardeux. La solution aurait pu être trouvée par une lecture. Mais je ne l’aurais peut-être pas comprise comme quelque chose d’essentiel. Aussi il aurait fallu trouver le livre alors que tout est fait pour empêcher la mutualisation et le protectionnisme.

L’architecture a un but social. Concevoir une société demande de la coopération avant, pendant et après le projet créé. Il est donc tout à fait anormal qu’une architecte s’orientant vers le social se voit refuser son diplôme, comme il a été énoncé par un vieil architecte sur Rennes en 2012.

Concevoir permet, quand on évolue, de trouver plus facilement de nouveaux repères. En effet une ingéniosité constructive, visant à améliorer la société, permet d’évoluer grâce à nos recherches et trouvailles.
L’orientation vers l’abstrait de l’architecture nuit à notre société. D’ailleurs ça crée souvent des bâtiments laids, alors que les architectes sont choisis pour le soi-disant design. Qui n’a pas vu un bâtiment laid dans sa vie ? Voulez-vous agir pour qu’il n’y en ait pas ?

Léonard de Vinci a conçu selon Platon - Autoportrait de Léonard de Vinci (1515)

Ces constructions, si on cherche la raison de leur création, ont été créées pour répondre à des objectifs. Les objectifs de beauté ne sont pas les objectifs principaux. Pourtant l’apparence est prioritaire dans les écoles. Seulement cela sert à créer quelque chose d’abstrait, nécessitant une explication pour celui qui regarde. À la fin ce sont ceux qui créent qui ne se comprennent plus. On sera alors tenté de donner des noms abstraits à des bâtiments.

Si nous montrions que l’architecture permet de construire une société en proposant des projets à construire, nous apprendrions les ficelles de nos droits tout en poussant vers le social, vers la coopération. Qu’attendons-nous pour agir ?


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 47395

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSS1 Réfléchir pour agir

Creative Commons License